Psychologie Positive : Comment Rajouter Un Peu De Bonheur Dans Votre Vie
Le bonheur n'est pas une destination

Psychologie Positive : Comment Rajouter Un Peu De Bonheur Dans Votre Vie

Vous recherchez le bonheur sans jamais l’atteindre ?
Ok ! Mais avez-vous déjà entendu parler de la psychologie positive ?

Nous aspirons toutes à être des personnes heureuses. Chaque jour qui passe, nous sommes censées mettre tout en place, diriger nos actions, définir nos objectifs, organiser notre vie dans ce seul but commun. Car, comme vous le savez, cette notion de bonheur est commune à l’ensemble des individus.

Malheureusement, notre société actuelle nous offre tellement de libertés et de distractions que nous ne parvenons plus à nous fixer réellement. Nous avons toujours envie de ce que nous n’avons pas, et nous n’avons plus de temps pour nous. Nous ne savons plus quoi penser, nous ignorons ce à quoi nous aspirons et ce qui nous correspond vraiment. Ok ! Mais…

OK, mais partons-nous toutes du même pied dans notre quête d’une vie heureuse et épanouie ?? 

SOMMES-NOUS TOUTES ÉGALES FACE AU BONHEUR ?

Bien sûr, la réponse est non.

Notre héritage génétique est responsable de 50 % de notre bonheur. Pour faire simple, la moitié de notre bonheur dépendant de notre patrimoine génétique, nous ne pouvons donc pas agir dessus.


Mais l’excellente nouvelle, c’est que le bonheur peut être influencé pour les autres 50 %.

Le bonheur ne se trouve pas, mais il se construit chaque jour tout au long de la vie.

Notez bien ceci : votre bonheur est déterminé à 50 % par vos gênes. Mais il est aussi conditionné à 50 % par votre vie, vos actions, vos comportements, votre environnement social… .

En d’autres termes, le bonheur ne se trouve pas, il se crée, se construit et se cultive.

Ne cherche pas le bonheur, crée-le

Ne cherche pas le bonheur, crée-le

Vous l’aurez compris, je suis convaincue qu’on peut apprendre à être une personne heureuse, car je l’ai fait moi-même.

Je suis d’autant plus convaincue qu’il existe une science du bonheur : la psychologie positive.

Voyons tout cela de plus près :

Quelle est cette science du bonheur qu’on appelle psychologie positive ?

La psychologie positive apporte les clés pour agir véritablement sur notre état d’esprit, elle permet de vivre le bonheur. Elle aide à être la plus épanouie possible et en phase avec soi-même. Elle étudie ce qui marche bien dans l’esprit de l’être humain.

La psychologie positive s’intéresse aux 50 % de votre bonheur qui vous appartiennent afin de les faire évoluer et de faire de vous la personne la plus heureuse possible.

Le bonheur ne vient pas de l'extérieur

Le bonheur ne vient pas de l'extérieur

Elle demande un réel travail sur soi. Mais les progrès se constatent jour après jour, et vous prendrez plaisir à les observer s’installer au quotidien. La psychologie positive, c’est également :

  • l’étude des capacités mentales et émotionnelles qui nous aident à savourer la vie, à résoudre les problèmes et à surmonter l’adversité, ou à lui survivre tout au moins ;
  • travailler à cultiver en nous l’optimisme, la confiance et la gratitude ;
  • tourner notre attention vers tous les aspects heureux de la vie ;
  • cultiver pour soi et transmettre aux autres le bien-être.

Voyons ensemble les 3 principes qui régissent cette science !

Les 3 principes de la psychologie positive, la science du bonheur

Dans cette recherche du bonheur, la psychologie positive prend appui sur 3 principaux éléments :

D’abord une conviction : vivre est un vrai cadeau, c’est une chance que nous gâchons souvent par manque d’intelligence du bonheur. Cette intelligence consiste à voir la vie telle qu’elle est, avec ses bons et ses mauvais côtés et à l’aimer, quoi qu’il arrive.

Cette intelligence nécessite une ouverture d’esprit et d’élaguer ses vieilles croyances pour laisser place au bonheur qui, comme chacun le sait, réside dans des choses très simples ;

Ensuite, c’est une science : ce sont de véritables recherches scientifiques. Selon Martin Seligman, le père fondateur de la psychologie positive, cette science du bonheur peut être définie comme : « l’étude des conditions et des processus qui contribuent à l’épanouissement ou au fonctionnement optimal des individus, des groupes et des institutions »

Si la psychologie traditionnelle a surtout tenté d’approfondir la compréhension et la prise en charge de la souffrance et des troubles psychiques, la psychologie positive s’intéresse scientifiquement à l’épanouissement, au bonheur, au bien-être. Elle permet de vivre en phase avec soi-même ;

Enfin une pratique : le savoir ne suffit jamais.

Pour progresser, il faut pratiquer. La psychologie positive, la science du bonheur, ne se résume pas à de vagues conseils. Ce n’est pas un paravent nous incitant à tourner notre attention vers les aspects heureux et joyeux de l’existence. Comme s’il suffisait d’espérer qu’elle soit douce et agréable pour la voir ainsi à tout prix.  C’est plus ambitieux que cela.

Il s’agit de travailler à cultiver en nous des émotions positives, de l’engagement, un sens de la vie, des objectifs, une confiance en soi, l’estime de soi, l’optimisme… un travail de longue haleine.

Tous ces piliers de la psychologie positive sont la colonne vertébrale du bonheur et du bien-être.

Je consacrerai cet article à l’optimisme, cet ingrédient qui conditionne votre vie au quotidien. Mais avant cela, nous regarderons les 5 principes de base pour atteindre le bonheur.

Vivre est une chance que nous gâchons bien souvent.

Être heureuse est peut-être une question de choix plutôt que d’attitude. C’est ce que nous verrons dans la suite de cet article.

Psychologie positive : 5 principes de base pour atteindre le bonheur

Voici pour vous 5 principes de bases pour atteindre le bonheur selon la psychologie positive : 

1/ L’important est ce que je fais et non ce que je sais

Vous entendrez partout que pour être heureuse, il suffit de savourer l’instant présent, rester près de la nature, respecter les autres humains, mener une vie simple et sobre, rester zen plutôt que de se mettre en colère…. Évident, bien sûr !!! Et pourtant…

Et pourtant, chassez le naturel, il revient au galop !

Au mieux, on essaye, mais on n’insiste pas parce que ce n’est pas si facile, parce que les résultats ne sont pas au rendez-vous, parce qu’on est impatiente. On finit alors par abandonner.

On se dit : « Oui, je sais ». Oui, en effet, on le sait. Mais on ne voit pas que l’important n’est pas ce que je sais, mais ce que je fais. Tout simplement parce que nous valorisons l’intellect et pas la pratique.

C’est beaucoup plus facile d’être les commentatrices du bonheur plutôt que les pratiquantes.

2/ Pas d’entrainement, pas de bonheur.

Nous comprenons parfaitement que sans entraînement et sans efforts quotidiens et réguliers nous ne progresserons pas dans notre activité physique préférée (Course à pied, musculation, yoga, gymnastique…).

Bizarrement, nous ne raisonnons pas de la même manière pour nos résolutions psychiques (Je vais moins stresser, je vais profiter de la vie, je vais moins râler, moins me mettre en colère…).

Mais NON, ça ne marche pas comme cela !

Là aussi, il faut s’entraîner. Il faut entraîner votre cerveau à fonctionner différemment.

La psychologie positive, la science du bonheur, vous offre une multitude d’exercices à faire quotidiennement et régulièrement. Tous ces exercices stimulent également les émotions positives.

Des études ont montré que ces efforts ne sont efficaces pour vous transformer en une personne heureuse que s’ils sont appliqués à des stratégies efficaces. Plus on fait d’efforts, plus on a de résultats.

Mais là encore, il faudrait faire les bons efforts.

3/ Persévérer

J’ai une mauvaise nouvelle : la psychologie positive est une science du bonheur, mais elle ne détient pas de baguette magique. Les résultats ne sont pas immédiats.

Vous êtes bien placée pour le savoir : lorsque vous apprenez quelque chose de nouveau, il vous faut un certain temps pour obtenir des résultats visibles. Vous le savez et l’acceptez.

Alors, pourquoi voudriez-vous qu’apprendre à être heureuse fonctionne tout de suite ?

Je vous entends dire : « J’ai essayé, mais ça n’a pas marché » pour en conclure que la méthode est inefficace ou qu’elle n’est pas faite pour vous.

Que diriez-vous de quelqu’un qui veut jouer du piano sans apprendre le solfège ni même apprendre à jouer ?

4/ Une place pour le malheur

Certes, la psychologie positive est une science du bonheur.

Mais elle n’a pas pour but d’éviter d’être malheureuse. Ce serait irréaliste. Elle a pour but de nous aider à ne pas l’être inutilement, ou trop longtemps.

C’est pour cette raison que cette science s’intéresse aussi à la résilience, aux moyens de faire face à la souffrance sans occulter ses émotions inconfortables, mais au contraire de les accepter.

Il est bien évident que si rendre une personne heureuse est le grand objectif de cette nouvelle science, il serait totalement utopique d’oublier l’adversité.

Toutefois, il n’est pas question d’accepter le malheur, de le chérir ou de le subir. C’est simplement reconnaître sa présence sombre.

5/ Commencer par optimiser l’optimisme

Il existe une très grande variété d’exercices de psychologie positive qui correspondent à la très grande variété de qualités que nous avons à cultiver pour atteindre le bonheur.

Il est important que vous compreniez à quel point l’optimisme et la persévérance influencent votre quotidien. C’est ce que nous allons développer ci-dessous.

L’optimisme, l’ingrédient de base du bonheur en psychologie positive

En psychologie positive, l’optimisme joue un grand rôle dans la culture du bonheur. Généralement, il est relégué au rang d’une naïveté confondante qui nous maintient dans des considérations telles que « Tout le monde est beau, tout le monde est gentil ». C’est une grosse erreur !

En réalité, l’optimisme est un état d’esprit qui a de multiples bénéfices. Avant d’en énumérer les bienfaits, petites précisions :

Qu’est-ce qu’une personne optimiste ?

Ce sont des personnes qui fournissent des explications permanentes et universelles aux événements positifs, ainsi que des explications temporaires et spécifiques aux événements négatifs. Elles rebondissent rapidement après des problèmes et persévèrent facilement lorsqu’elles ont réussi une fois.

Pour l’optimiste, les circonstances favorables sont permanentes : « Je suis née sous une bonne étoile » et les circonstances défavorables sont temporaires : « Le marché du travail n’est pas bon en ce
 moment ».

Et une personne pessimiste ?

Ce sont des individus qui fournissent des explications temporaires et spécifiques aux réussites et des explications permanentes et universelles aux difficultés. Elles ont tendance à s’effondrer sous la pression, à la fois plus longtemps et dans de multiples situations. De même, elles se remettent rarement en route.

La pessimiste est l’inverse de l’optimiste. Lorsque quelque chose d’heureux lui arrive, elle l’attribue au hasard, à une cause particulière et temporaire : « L’ancien responsable a démissionné. Il n’y avait pas d’autre choix que de me proposer le poste, car je suis la seule qui connaît le travail ». Par contre, le négatif est perçu comme permanent : « Je n’y arriverai jamais, car je n’ai pas les épaules pour mener une telle équipe. »

Pourquoi cultiver l’optimisme et chasser le pessimisme ?

Les études montrent qu’une personne optimiste :

  • est plus appréciée en société ;
  • a plus de chances d’être en couple ;
  • a moins de risque de se séparer ;
  • a un grand nombre d’amis disposés à les aider ;
  • est davantage productive professionnellement ;
  • fait face aux difficultés ;
  • a un système immunitaire plus performant ;
  • est en meilleure forme physique ;
  • vit plus longtemps.

Comment passer d’une vision pessimiste à une vision optimiste, et comment rajouter un peu de bonheur dans sa vie ?

1/ Cesser de ruminer le passé
Le passé est source de pessimisme, et vous pouvez peut-être en être victime.

2/ Reconnaître sa propre responsabilité dans les événements heureux
Quand quelque chose de positif arrive dans votre vie, arrêtez-vous pour analyser votre processus de pensée. Est-ce que vous croyez avoir contribué à ce qui vous est arrivé de bien ?

3/ Exploiter ses forces de caractère
Les optimistes savent qu’elles peuvent s’appuyer sur leurs forces de caractère pour construire des stratégies et affronter des situations difficiles. Ces atouts sont des ressources formidables ; et plus elles les utiliseront, plus elles les renforceront.

4/ Apprendre à voir le monde de façon positive
Il est toujours bénéfique de s’attarder sur l’aspect positif plutôt que sur l’aspect négatif. Cela revient à voir le verre à moitié plein, plutôt qu’à moitié vide.

5/ Diminuer les pensées négatives

Il n’est pas rare d’avoir des pensées négatives qui sont infondées et injustifiées. Lorsque cela arrive, sans les occulter, essayez de reformuler vos pensées d’une manière positive.

6/ S’entourer de personnes positives et optimistes

Si vous êtes entourée de gens sombres, pessimistes, il y a de grandes chances que vous n’ayez pas le sourire. L’optimisme est contagieux.

Entourez-vous d’amis qui ont des perspectives positives, des personnes souriantes qui ne laissent pas un problème devenir plus gros qu’il ne le devrait. Choisissez des amis qui se retroussent les manches lorsqu’il faut chercher des solutions.

Une chose est sûre

Si vous cherchez à mettre plus de bonheur dans votre vie, il est nécessaire d’en prendre le contrôle. Ne vous considérez pas comme une victime. Au contraire, devenez actrice de votre vie parce que tout dépend de vous !

secret du bonheur : être bien avec soi

secret du bonheur : être bien avec soi

J’espère que cet article vous a été utile et informatif, et que vous avez appris quelque chose de nouveau sur la psychologie positive, l’étude scientifique du bonheur.

C’est un domaine de recherche fascinant, et de nouvelles découvertes paraissent tout le temps.

Voilà, avez-vous des questions, préoccupations ou n’importe quel autre type de commentaires ? Si oui, merci de les poser dans la zone réservée ci-dessous à cet effet !

Et même si vous n’en avez aucune, j’aimerais avoir votre avis, vos pensées sur le bonheur !

Comment le définiriez-vous ?

Selon vous, quel est l’ingrédient le plus important pour votre bonheur ?

Je serais heureuse que vous répondiez à ces questions ci-dessous, dans la zone réservée à cet effet !

Et si cet article vous a été utile, merci de le partager à vos proches qui en ont besoin. Elles vous en sauront gré !

Merci d’avoir lu, et je vous souhaite de trouver le bonheur. 😉

le bonheur c'est bon pour la santé

le bonheur c'est bon pour la santé

Cet article a 3 commentaires

  1. Simone

    Je n’ai pas le souvenir d’avoir envoyé ce commentaire ou alors ma mémoire inconsciente est plus forte que l’immédiate…En bref ! Un travail de longue haleine, mais intéressant.

  2. Simone

    quel chantier ! Merci de votre travail si pertinent. Mais c’est là on l’on prend conscience que de dire que l’on n’est pas heureux permet quelques bénéfices secondaires : se faire coucouné, remarqué interpellé qu’il faut protéger.

Répondre à Simone Annuler la réponse