Communication Non Violente : Comment Dire Les Choses Sans Blesser Les Autres ?
Communication Non Violente

Communication Non Violente : Comment Dire Les Choses Sans Blesser Les Autres ?

Saviez-vous qu'il est possible d'adopter une communication non violente  ? 

Chaque discussion difficile que vous avez avec votre mari, vos enfants, vos collègues ou n'importe quelle autre personne ne doit pas forcément finir en queue de poisson.

Vous pouvez parler avec les autres sans les blesser et sans étouffer vos propres besoins intérieurs.

On vous explique ici pourquoi il faut apprendre la communication non violente et comment l'intégrer dans votre quotidien.


Pourquoi est-ce si important d'adopter une communication non violente?

Les altercations violentes que vous devez éviter

Les altercations violentes que vous devez éviter

Il y a d'excellentes raisons d'adopter une communication non violente dans vos relations. En effet, les disputes, les cris et les tensions ne servent absolument à rien.

C'est de l'énergie et du temps que vous pourriez consacrer à d'autres activités plus importantes.

De plus, avec un peu de recul et d'honnêteté, vous vous rendrez compte qu'on se crie dessus, et qu'on se dit des choses méchantes à cause de détails qui sont très souvent insignifiants. Il est temps de changer cela.

Les altercations violentes n'ont pas de bénéfices pour vos relations professionnelles, familiales, amicales ou autres. Bien au contraire, vous vous faites du mal et vous faites du mal (parfois, sans le savoir) à des personnes que vous aimez.

Les paroles blessantes, qui viennent des personnes que nous aimons, font très, très mal, et il est très difficile de les oublier, même après des excuses!


Adopter une communication non défensive vous permettra donc d'avoir des relations plus saines et plus épanouies. Dans le cadre professionnel, le climat de travail sera plus sain. Vos collaborateurs auront plus de plaisir à travailler avec vous, car ils se sentiront écoutés et aimés. Ils pourront exprimer leurs besoins clairement.

Vos enfants et votre époux seront beaucoup plus heureux. Vos amis prendront plus de plaisir à être avec vous.

Saviez-vous que la communication est le principal moyen par lequel l'être humain survit? En effet, nous n'avons pas les mêmes capacités physiques que les animaux pour survivre.

Par conséquent, nous ne pouvons que compter sur notre capacité à nous exprimer sans crainte de rejet et de blessures pour que nos besoins soient satisfaits. En adoptant une communication non violente , vous améliorerez donc considérablement votre qualité de vie ainsi que celle de vos proches.

 

Voyons à présent 7 conseils à suivre pour adopter une communication non violente au quotidien.


7 conseils pour une communication non violente

bonne communication

Communication Non Violente

Les 7 conseils suivants vous aideront à avoir une communication non violente au travail, dans votre famille, entre vos amis et même avec des inconnus:

  • er Conseil pour une communication non violente: croyez en vous-même et en ce que vous dites

Pour communiquer avec les autres sans les blesser ou les brusquer, vous devez être en harmonie avec vous-même. Ce n'est pas toujours facile lorsqu'on est sous une grosse pression ou déçu par une personne proche.

Mais vous devez dominer vos pensées négatives en les remplaçant par des pensées positives. Ne cherchez donc pas tout de suite à démarrer la conversation, retrouvez-vous avec vous-même et adoptez un dialogue intérieur positif.

Si vous n'y arrivez pas dans la même heure ou dans la même journée, ce n'est pas grave. Laissez du temps passer. Occupez-vous d'autres choses d'abord. Vous y reviendrez plus tard. Quelques exercices de relaxation pourraient vous aider à retrouver un calme intérieur.

  • 2 e conseil pour communiquer sans blesser: choisissez les mots appropriés

Le vocabulaire, que vous utilisez, est tout aussi important que le sujet que vous abordez avec une personne. En choisissant vos mots, vous pourrez mieux communiquer avec vos proches, vos collègues, etc.

Lorsque vous vous retrouvez en situation de conflit, développez de l'assertivité pour donner votre point de vue tout en évitant d'envenimer la situation.

 Voici trois exemples pratiques:

1 er exemple d'assertivité

Votre mari vous invite à regarder un film qui ne vous intéresse pas. Au lieu de lui répondre «Tu es sûr que ce film est intéressant? », Dites plutôt« Tu sais mon chéri, ce film ne me dit pas vraiment. »

Dans le premier cas, vous mettez en doute le jugement de votre mari et cela pourrait le frustrer. Mais dans le second cas, vous déclinez tout simplement son offre.


e exemple d'assertivité

L’une de vos collègues de travail sort régulièrement pour fumer une cigarette. Ne réagissez pas en disant « Alors, j’espère que tu as bien profité de ta cigarette ? ».

C’est de la communication agressive, et vos mots lui feront occulter le reproche que vous lui faites. Ici, faire de la communication non violente reviendrait simplement à dire : « Tes absences répétées ralentissent le travail. J’apprécierais que tu sois moins absente au cours de la journée. »


3e exemple d’assertivité

Pendant une discussion houleuse avec votre mari, si vous criez « Baisse d’un ton, tu m’agaces ! », vous allez envenimer la situation. Par contre, vous pourriez dire « Je me sens mal à l’aise lorsque tu cries. Je serai plus confortable si tu baissais ta voix. »

  • e conseil pour une communication non violente: assurez-vous que votre langage corporel est conforme à ce que vous dites

La communication non violente ne passe pas uniquement par les mots. Le plus souvent même, votre posture, vos gestes, l’expression de votre visage et le ton sur lequel vous parlez en disent beaucoup plus que les belles phrases alignées.

Voici quelques gestes auxquels vous devez faire attention lorsque vous voulez parler avec une personne sans la frustrer ou sans la blesser :

  • avoir les mains dans les poches : cela traduit que vous êtes sur la défensive ou que vous n’avez pas un grand intérêt pour le sujet abordé ;
  • respirer de manière irrégulière : c’est un signe de nervosité ;
  • se gratter la tête : cela veut dire que vous êtes incertaine ;
  • frotter vos mains ou les faire craquer : vous êtes au bord du rouleau, vous ne savez plus quoi faire ;
  • pianoter sur la table : c’est un signe d’agacement ;
  • fermer les points : vous êtes énervée et vous en avez marre.


4e conseil : cherchez à résoudre la situation et non à vous défendre

Le but d’une discussion n’est pas d’avoir raison ou de se défendre. C’est plutôt de régler la situation conflictuelle. Pour être sûre d’aborder la situation sous cet angle, observez les choses de manière objective.

 Ne vous empressez pas de porter un jugement sur les autres. Limitez-vous simplement aux faits ; et tirez des conclusions justes.


5e conseil : Dites NON quand il le faut

Communication non violente  dire non quand Il le faut

Communication Non Violente Apprendre à Dire Non Quand Il Le Faut

Vous avez le droit de ne pas donner du temps à une chose qui ne vous apportera rien, de ne pas aimer une chose, ou de ne pas être d’accord. Vous avez les mêmes droits que les autres. Alors, vous pouvez refuser une demande si vous le désirez. Il suffit de bien choisir vos mots.

 En effet, vous ne dites pas non à la personne qui a formulé la demande, c’est la demande que vous refusez.


6e conseil : faites de chaque situation de conflit une occasion d’apprendre

À chaque fois que vous êtes confronté à une situation difficile avec quelqu'un, dites-vous que c'est l'occasion de:

  • apprendre quelque chose de nouveau chez elle;
  • découvrir une facette de vous-même que vous ne connaissiez pas;
  • développer votre patience;
  • faire évoluer votre relation.


e conseil pour une communication non violente: vous obtenez le fait que vous ne pouvez pas changer les autres

La seule personne que vous pouvez changer, c'est vous-même. Vous pouvez y arriver en développant chaque jour votre confiance en vous-même . Mais vous n'avez pas la possibilité de changer les autres. Ils auront toujours certains défauts, et toutes leurs actions ne vous plairont pas forcément. Vous ne pouvez donc pas conditionner votre bien-être à leur changement d'attitude, de paroles ou d'actions.

D’ailleurs, à y voir de plus près, ce sont les petites imperfections qui rendent nos relations encore plus belles, et surtout plus humaines, n’est-ce pas ?!

Si vous avez du mal à vous remettre des situations difficiles que vous avez vécues sur le plan relationnel, l’article De la tristesse au bonheur ou supporter l’insupportable façon Nelson Mandela vous aidera énormément. 

Voilà, cet article sur la communication non violente est à présent terminé. Vous savez maintenant comment dire les choses sans blesser les autres. Encore faudrait-il parvenir à le faire, à appliquer tout cela. Pour ça, il n’y a rien de mieux qu’un bon coaching en communication non-violente.

Avez-vous des questions, préoccupations ou n’importe quel autre type de commentaires ? Si oui, merci de les poser dans la zone réservée ci-dessous à cet effet ! Et si cet article vous a été utile, merci de le partager avec vos proches que cela pourrait aider !

Marie-Paule CARBON

MariePaule Carbon, auteure de ce blog,
Passionnée par l'humain et plus précisément par les relations humaines depuis ma plus tendre enfance, je suis aujourd'hui LA COACH des femmes de la génération X et + à retrouver toute confiance en vous
pour mettre un terme à vos schémas négatifs qui vous pourrissent la vie et vous empêchent d’avancer dans la vie. 

Pour savoir si je peux vous aider à transformer votre vie, InvestissezEnVous et offrez-vous une séance découverte, confidentielle et sans jugement.
... Pour réserver votre séance 100% gratuite, cliquez 👉 ICI 👈

Laisser un commentaire