You are currently viewing Le syndrome de l’imposteur : un frein pour le bien-être au travail des femmes managers de proximité
Le syndrome de l’imposteur : un frein pour le bien-être au travail

Le syndrome de l’imposteur : un frein pour le bien-être au travail des femmes managers de proximité

Marie-Paule CARBON

Bienvenue sur mon blog :  investissez en vous  !

Le blog des femmes hypersollicitées qui souhaitent manager leur vie (professionnelle et personnelle) confiante et sereine sans stress et sans pression.

Si, c'est votre première visite, vous voudrez sans doute avoir la bonne méthode pour transformer RAPIDEMENT vos peurs et frustrations en accomplissement et épanouissement.

On se retrouve à la fin de cet article. Bonne lecture.

Saviez-vous que le syndrome de l’imposteur est l’un des principaux freins pour le bien-être au travail des femmes managers de proximité ?

En effet, selon The Journal of Behavioral Science, 7 personnes sur 10 souffrent de ce mal au moins une fois dans leur vie ; et naturellement, les femmes sont également concernées.

 Dans cet article, vous allez découvrir les signes de ce syndrome, ses principales causes ainsi que les solutions pour sortir la tête de l’eau.

Bien-être au travail chez les femmes managers de proximité : les signes du syndrome de l’imposteur

Bien-être au travail chez les femmes managers de proximité : les signes du syndrome de l’imposteur

Les signes du syndrome de l’imposteur chez les femmes managers de proximité

Le syndrome de l’imposteur a un réel impact sur le bien-être au travail des femmes managers de proximité. Il est si insidieux et sournois qu’il peut être très difficile à détecter. En effet, il se camoufle derrière des pensées ou des propos qui sont quasi-spontanés. Voici cinq exemples très courants :

  • « J’ai juste de la chance. » : ce sont des phrases courantes dites par les personnes remplies d’un sentiment d’imposture. Vous pensez que vous êtes à votre poste par pur hasard ou par un simple concours de circonstances. Vous estimez que vous ne méritez pas le succès que vous avez actuellement ;
  • « Je ne suis pas une experte. » : malgré vos compétences, vous pensez toujours que vous n’êtes pas la personne qui faut à ce poste. Vous vous sentez illégitime de diriger votre équipe ;
  • « Ma collègue mérite davantage cette promotion que moi. » : c’est une petite voix sournoise qui laisse entendre que vous n’êtes pas qualifiée pour le job et qu’une personne est plus talentueuse que vous. Vous estimez que vous n’avez pas les qualifications nécessaires pour faire les choses jusqu’au bout ;
  • « Ils ne savent pas qui je suis en réalité. » : vous êtes remplie d’un sentiment de duplicité. Vous avez l’impression qu’il y a un fossé entre ce que les gens voient en vous et l’image que vous avez de vous-même.
  • Du coup, vous avez un discours intérieur négatif ; et pire encore, vous craignez constamment qu’ils découvrent quelque chose de grave sur vous. En réalité, cette chose n’existe que dans votre tête ;
  • « Ne me félicitez pas, je n’ai rien fait. C’est mon équipe qui a tout fait. » : cette phrase est un grand classique. Si vous avez l’habitude de la prononcer pour attribuer vos succès aux autres, vous souffrez fort probablement d’un syndrome de l’imposteur.

Voyons ensemble les causes de cette source de mal-être au travail !

Bien-être au travail chez les femmes managers de proximité : les causes du syndrome de l’imposteur

Bien-être au travail chez les femmes managers de proximité : les causes du syndrome de l’imposteur

Les causes du syndrome de l’imposteur chez les femmes managers de proximité

Pour mieux comprendre le syndrome de l’imposteur et retrouver le bien-être au travail, il faut en connaître les causes. Ces dernières varient d’une femme manager de proximité à une autre. Mais la plupart du temps, elles sont rattachées à la période de l’enfance :

  • une éducation trop stricte ;
  • des paroles de dévalorisation provenant des parents ;
  • les critiques permanentes des professeurs, des camarades ou d’autres personnes ;
  • les échecs répétés au collège ou à l’université ;
  • un décalage entre le discours des parents et celui des professeurs : par exemple, subir des critiques négatives des professeurs à cause de mauvaises notes et entendre, dans le même temps, ses parents dire qu’on est intelligente et qu’on va réussir.

Par ailleurs, ce syndrome peut être également causé par un fort décalage entre les statuts sociaux. Par exemple, le fait de grandir dans un milieu très pauvre et de se retrouver dans un milieu très aisé peut créer un véritable sentiment d’illégitimité.

D’autres facteurs purement professionnels peuvent également entrer en ligne de compte. On peut noter entre autres :

  • une promotion jugée trop rapide ;List Element
  • le fait d’avoir tout appris en autodidacte ;
  • une forte concurrence ;
  • le fait d’avoir une équipe plus âgée et plus expérimentée que soi ;
  • etc.

Heureusement, ce syndrome n’est pas une fatalité. Il est possible de s’en débarrasser et d’être pleinement épanouie dans son travail. Mais comment le faire ? C’est ce que nous verrons dans la dernière partie de cet article.

Bien-être au travail chez les femmes managers de proximité : les solutions contre le syndrome de l’imposteur

Pour guérir du syndrome de l’imposteur et retrouver son bien-être au travail, chaque femme manager de proximité doit avant tout identifier ce qui la rend unique. Tout commence par là.

Concentrez-vous sur vos talents et faites le point.

Si vous avez du mal à les identifier, n’hésitez pas à poser la question à vos proches. Ils pourront vous aider à identifier quelques-unes de vos qualités intrinsèques.

Même si vous avez du mal à y croire, notez-les tout de même et prêtez-y un peu plus attention. Au fil du temps, vous en prendrez beaucoup plus conscience, et vous développerez une meilleure confiance en vous-même.

En outre, les astuces suivantes vous seront aussi très utiles pour éliminer le syndrome de l’imposteur et améliorer votre bien-être au travail en tant que femme manager de proximité :

  • établissez un carnet d’exploits : chaque soir, notez au moins 3 actions menées correctement au cours de la journée. Même si elles ne vous semblent pas énormes, notez-les quand même. Cela vous permettra de mieux prendre conscience des petits pas que vous posez chaque jour ;
  • acceptez les compliments et notez-les : pour stopper votre discours intérieur négatif, faites un peu plus attention aux compliments de votre équipe et de vos supérieurs. Notez dans un carnet ou sur un ordinateur leurs retours positifs à propos de votre travail.
  • Lorsqu’en face d’un challenge, vous commencerez à douter de vous, vous pourrez les relire pour reprendre confiance ;
  • fixez-vous des petits objectifs et atteignez-les : évitez à tout prix de vous surcharger pour vous prouver que vous méritez le poste. Fixez un cadre pour votre réussite.

Choisissez des objectifs simples ou alors scindez les gros objectifs en petits blocs pour rester motivée.

Dès que vous accomplissez une tâche, barrez-la de la liste. Très vite, vous vous surprendrez à faire de grandes choses, et vous serez une personne beaucoup plus confiante ;

De plus, vous mettrez en place des actions précises pour sortir de ce gouffre. Pas à pas, elle vous accompagnera dans votre démarche de progrès.

Voilà, cet article est à présent terminé.

Avez-vous des questions, préoccupations ou n’importe quel autre type de commentaires ? Si oui, merci de les poser dans la zone réservée ci-dessous à cet effet ! Et si cet article vous a été utile, merci de le partager avec vos proches qui en ont besoin. Elles vous en sauront gré !

Marie-Paule CARBON

Je vous invite maintenant à regarder une vidéo réalisée exclusivement pour vous, si vous souhaitez transformer vos peurs et frustrations en accomplissement et épanouissement.

GAGNER RAPIDEMENT votre confiance lorsque vous en avez le plus besoin !

Pensez à monter le son !!!

Cet article a 2 commentaires

  1. Marie Defoor

    J’ai adoré ton post

Répondre à MariePaule Annuler la réponse