On verra demain : Tout ce qu’on ne vous a jamais dit sur la procrastination !
Tout Ce Qu'on Ne Vous A Jamais Dit Sur La Procrastination

On verra demain : Tout ce qu’on ne vous a jamais dit sur la procrastination !

La procrastination kézako ?

Les causes de ce fléau seraient essentiellement psy, mais la structure de notre cerveau aurait sa part de responsabilité.

Pour autant, ce n'est pas une fatalité, il existe une multitude de conseils pour éradiquer ce foutu trait de caractère qui peut nous vouloir du mal.

Cependant, j’ai quand même trouvé du positif dans tout ça…

Quoi qu’il en soit, procrastiner est étrangement liée au développement exponentiel de nos nouvelles technologies…

C'est ce que nous allons voir tout au long de cet article.

Procrastination, quel mot bizarre !!!

Ce terme est à la mode et bien connu dans le monde de l’entrepreneuriat.

Cependant, je ne suis pas certaine qu’il fasse partie du vocabulaire de la majorité de la population vivant en occident et encore moins dans le reste du monde.

Alors je vais commencer par chercher une définition :

Wikipédia :

La procrastination est une tendance à remettre systématiquement au lendemain des actions (qu’elles soient limitées à un domaine précis de la vie quotidienne ou non). Le retardataire chronique, appelé procrastinateur, n’arrive pas à se mettre au travail ou à aller au bout de ses objectifs, surtout lorsque cela ne lui procure pas de satisfaction IMMEDIATE.

Pour des personnes bien pragmatiques (comme moi), c’est tout simplement de remettre à demain ce que l’on pourrait faire aujourd’hui… MAIS… parce qu’il y a un, mais… on procrastine lorsqu’il n’y a pas d’urgence à effectuer cette tâche.

Et là, pour les personnes qui me suivent, vous allez me demander, mais quel rapport avec le thème du blog investissezenvous.biz, le rendez-vous des quinquas en quête de sérénité – santé – bonheur ?

En effet le lien n’est pas évident, mais je vous le souffle.

Pas demain mais tout de suite …

L’approche de la cinquantaine, marque souvent le point de départ d’une reconnexion à soi et une nouvelle façon de concevoir l’existence.
Vous constaterez par vous-même tout au long de l’article, qu'entre prise de conscience et  passage à l’action pour vivre une vie en accord avec ses valeurs, la procrastination est souvent un frein pour sortir de sa zone de confort, se réaliser et avancer vers une vie plus sereine.

Revenons à nos moutons….

Lorsque je me suis mise à étudier ce sujet pour participer au carnaval d’articles proposé par Sabrina du blog DIGITAL TWIP sur le thème :

« Comment arrêter de procrastiner et passer à l’action pour se réaliser »

J’ai tapé sur Google « Procrastination »

Et là tu trouves une multitude d’articles sur le sujet.

Ce qui m’a frappé c’est le nombre presque infini des causes et des remèdes à la procrastination. J’en ai retenu quelques-unes.

Les Causes les plus courantes de la procrastination.

En ce qui concerne les raisons spécifiques pour lesquelles les retardataires chroniques décalent à plus tard, les éléments suivants sont parmi les plus courants:

- Peur de l’échec

- Perfectionnisme excessif

- Manque de motivation

- Baisse d’énergie, je vous invite à ce sujet à lire un article de Sabrina :
"Comment gérer son énergie efficacement au quotidien"

- Concentration défaillante

- Objectifs abstraits ou trop loin dans le futur

- L’ennui

- Une déconnexion de notre futur moi.

- Se sentir submergé.

- Anxiété

- Aversion aux tâches

- Peur d'une évaluation ou d'une rétroaction négative

- Un manque de vision

- TDAH : Trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention

- Recherche de sensations

La liste est longue ….

J’ai étudié cette liste avec attention et ma réflexion a été de me dire OK, les causes ou raison de cet atermoiement sont multiples.

Dans la grande majorité des cas, les causes de la procrastination seraient toutes dues à des perceptions, des émotions des ressentis, mais en aucun cas une cause de structure mentale. 

Et je me suis demandé…. Et s’il y avait une cause bien plus réelle  et pragmatique ?

Passionnée par le cerveau humain, j’ai donc approfondi mes recherches dans cette direction.

Bingo … Il semblerait bien que la procrastination n'ait pas que des causes psychologiques ni même héréditaires.

Mais viendrait également de la composition de notre cerveau !

Les Neurosciences ont étudié elles aussi la procrastination.

Pendant des années, les scientifiques ont essayé de déterminer pourquoi certaines personnes remettent tout au lendemain tandis que d'autres s'attaquent directement aux tâches.
Au passage ces personnes là, sont appelées des précrastinateurs.

Votre attentisme pourrait être le résultat de la structure de votre cerveau.

Les études scientifiques ont identifié deux parties du cerveau qui pourraient être responsables de la différence entre les procrastinateurs et les précrastinateurs.

Je ne vais pas faire un cours sur le cerveau ici, mais pour simplifier, le cerveau est divisé en trois zones qui ont suivi l’évolution de l’espèce.
Le cerveau reptilien, il se charge des fonctions vitales. C’est lui qui prend les décisions, grâce aux informations que lui envoient les autres cerveaux.
Le cerveau limbique, il mémorise, s'émeut et décide. 
Ce cerveau est le centre des émotions et de la mémoire
Le cerveau Néocortex, ce cerveau pense, il est le centre du raisonnement, de la compréhension, de la logique et de la conscience

Amygdale

L’amygdale est une partie du cerveau qui traite nos émotions et contrôle notre motivation.
Une autre partie qui se trouve dans le Néocortex appelé cortex cingulaire antérieur dorsal (ou le DACC), utilise les informations de l'amygdale.

Les chercheurs ont donc constaté chez les procrastinateurs une amygdale plus importante.
Ce qui a pour conséquence de diminuer la connexion entre l'amygdale et le DACC, se traduisant par une activité moins importante entre ces deux zones.

La procrastination serait donc liée à la structure de votre cerveau.

Cela signifie-t-il que vous ne pouvez pas y échapper?

Bonne nouvelle…

Selon les auteurs de l'étude, vous n’êtes pas condamnés par votre biologie même si la procrastination peut avoir des racines physiques dans le cerveau.

Le cerveau est très réactif et peut changer tout au long de la vie.

Donc comment ne pas tout remettre à demain et lutter contre la procrastination pour donner le meilleur de soi-même ?

Là également j’ai lu tout et n’importe quoi…

Par volonté d’être précise et concise, voici ce qu’il me semble opportun de faire si vous souhaitez vous libérer de ce mal du siècle et avancer :

1/ Cas d’un projet à réaliser à moyen long terme:

➣Clarifiez à nouveau vos objectifs

➣Créez un calendrier détaillé avec des délais spécifiques en priorisant les taches
-Urgentes et importantes
-Urgentes mais pas importantes
-Non urgentes, mais importantes
-Non urgentes et non importantes

➣Divisez votre travail en petites étapes

➣Simplifier au maximum les choses

Mon astuce personnelle : Tous les soirs à la fin de votre journée, faire un bilan de ce qui a été accompli et faire une liste de tâches (réaliste) à effectuer pour le lendemain.

Cette astuce testée au quotidien permet de conscientiser et de concrétiser ce qui a été fait ou pas fait.

2/ Dans le cas de tâches récurrentes à court terme

Si les tâches du quotidien vous bloquent ou vous empêchent d’avancer dans vos projets de vie, posez-vous ce genre de question :

❓De quoi ai-je peur?
❓Quelle est la pire conséquence possible qui pourrait se produire?
❓Que pourrait-il arriver si j'ignorais la situation?
❓Pourquoi est-ce que je remets ça?
❓Que vais-je gagner à long terme en reportant cela?
❓À quelle fréquence les gens meurent-ils réellement en faisant cela?
❓Suis-je en train de me convaincre de quelque chose qui n'est pas vrai?
❓Ai-je peur du processus ou du résultat?
❓Puis-je gérer le résultat?
❓Suis-je en train de me protéger d'un certain résultat?
❓Suis-je réellement effrayé ou est-ce qu'on m'a juste dit que c'était effrayant?

Ici, encore entrainez-vous à lister toutes les tâches que vous avez à faire dans la journée, faites le bilan de la journée et recommencez.

Si la procrastination est aux yeux du commun des mortels un vilain défaut, et nous venons de voir comment l’éradiquer, ces effets dévastateurs dans notre vie de tous les jours ne sont pas à négliger.

5 effets dévastateurs de la procrastination 

1/ Le temps s’envole

Les journées ne feront jamais plus de 24H et le temps perdu ne se rattrape pas !

Combien de temps avez-vous perdu à ne pas faire à temps ce que vous deviez faire ?
Ce n'est pas facile à dire ?
Mais je suis sûr que vous pouvez l'imaginer…

Ce sentiment d’avoir perdu du temps est un sentiment terrible, car vous ne pouvez pas revenir en arrière. Il ne vous reste plus qu’à  vivre avec le sentiment d'impuissance et de regret.
Il n'y a rien de pire que de se sentir frustré envers soi-même, sachant que la situation aurait pu être si différente.

Le fameux " Si j'avais su !!"

2/ l’estime de soi s’envole

C’est un engrenage, un cercle vicieux

Pas à l’aise avec sa compta et le dossier s’alourdit de jour en jour.  Mais procrastiner et fuir le problème ronge votre confiance lentement mais sûrement.
La procrastination provoque également des performances insuffisantes, déclenchant à son tour des sentiments de doute de soi et d'inutilité.

3/ Votre santé s’envole

La procrastination est souvent liée à des problèmes de santé mentale comme le stress, l'anxiété et la fatigue qui influencent inévitablement votre santé.

La précipitation pour respecter les délais et la perte du sommeil conduisent inévitablement à l'épuisement physique et mental.

À ne pas négliger, si votre procrastination entraîne des problèmes de santé, avec le temps, assurément, vos  problèmes de santé affecteront d'autres domaines de votre vie.

4/ Votre productivité s’envole

Certaines personnes vous affirmeront qu'elles doivent attendre le dernier moment pour être productives.
Elles prétendent bien fonctionner «sous pression» et prospèrent dans des environnements à stress élevé.
Elles ont le droit de le penser ! N’est-ce pas pour se rassurer ?

5/ Vos Relations risquent de se détériorer.

Les délais et les rendez-vous manqués peuvent assurément porter atteinte aux relations personnelles et professionnelles.


Ce portrait noir de ce trait de caractère est une vraie réalité, je ne peux que la vérifier lorsque j’accompagne des « Femmes Pétillantes » qui ont beaucoup de mal à avancer dans leur vie, juste parce qu’elles se disent « On verra demain »

Et si la procrastination avait du positif dans votre vie ?

Après ce portrait noir, nous pourrions avoir un peu de mal à voir du positif dans tout ça…
Cependant, je vous assure que la procrastination a un aspect positif majeur :

Elle nous guide et nous oriente vers ce qu’on aime le plus.

La procrastination vous aide à apprendre à gérer le retard.

Savoir quand agir, même si cela peut signifier retarder l'action, est un conseil de sage. Remettre à demain intentionnellement, nous aide à prendre de meilleures décisions pour ce qui est important pour nous.

La procrastination donne le temps de réfléchir à ce qui est le plus important.

Nous avons tous besoin de temps pour réfléchir à ce qui compte le plus dans votre vie. Et si la procrastination était une alerte qui indiquait un problème ?
Le problème d'aller vers ce qui n'est pas important au fond de soi !

Posez-vous alors la question : Qu'est ce qui me fait vibrer ?

Les idées les plus créatives proviennent souvent de la procrastination.

Que l'on soit pro ou anti "Apple",
Steve Job, un des grands créatifs de ce monde ne procrastinait pas....
... Il attendait le bon moment !!

Steve Jobs Était Un Immense Procrastinateur

Ce qu'il faut en retenir sur la procrastination !

Comme je le précisais dans mon introduction ce terme datant du XV siècle est devenu à la mode depuis peu.

La raison ou le fautif est facile à trouver !!!

Je suis sûre que vous avez une petite idée.

Combien de temps passez-vous par jour à

-Surfer sur Internet ?

-Lire vos mails ?

-Jouer aux jeux vidéos ?

-Regarder les réseaux sociaux ?

Réseaux sociaux l'allié de la procrastination

Et oui, il y a toujours une bonne raison pour dire : on verra demain !

Ce développement exponentiel des nouvelles technologies aggrave la procrastination.
Des études de Neurosciences expliquent que notre cerveau doit maintenant décider entre douleur et plaisir.

La douleur temporaire de travailler sur le projet en cours, les tâches à réaliser ou la satisfaction instantanée de faire défiler les photos de nos amis, le mail important qu’on attend… Les sites de E-Commerce pour entretenir notre addiction au shopping…

Il est donc impératif que nous nous déconnections quand il est temps de travailler.

Vous avez aimé cet article? Cliquez sur ce lien « lutter contre la procrastination pour donner le meilleur de vous-même » pour retrouver l’ensemble des articles participants à l’événement inter-blogueurs sur le site de DIGITAL TWISP…

Cet article a 1 commentaire

  1. Marie-Paule, bravo pour cette analyse: sortir de sa zone de confort et procrastiner est un angle tout à fait intéressant qu’il est tellement essentiel de comprendre pour avancer efficacement dans sa vie… Et peut-être continueras-tu de creuser ce sujet dans d’autres de tes article? En tous cas, un grand MERCI pour cet article!

Laisser un commentaire